1919 début d’une amitié

JPEG - 10.2 ko

En 1919, M. Louis DEVIOLAINE (1865-1927), Maire de Cuffies, adresse une lettre de chaleureux remerciements à la Ville de Fécamp pour la subvention de 5000 francs qu’elle a accordée à la commune de Cuffies pour l’aider à la reconstruction. [lettre lue lors de la Délibération n° 7 du Conseil Municipal de Fécamp, séance du 23 mai 1919, « Souscription en faveur des régions libérées »]


Sept ans plus tard, en 1926, M. Lucien POMMEROL, Maire de Cuffies depuis 1925, rappelle au Conseil Municipal que la Ville de Fécamp, dont M. Louis DEVIOLAINE a été Commandant d’Armes au cours de la guerre, a fait don, à la commune de Cuffies, atteinte de 97 % de destruction, d’une somme de 5 000 francs.
Cette somme a servi à :
- l’achat d’un dommage de guerre pour l’installation de l’électricité,
- la reconstruction d’un lavoir (2600 francs)
- la pose de caniveaux (187 francs).
[selon documents trouvés dans le Fonds de la Sous-préfecture , Archives départementales de l’Aisne]


M. le Maire prie le Conseil Municipal de vouloir bien à nouveau adresser ses remerciements à la Ville de Fécamp et donner le nom de Fécamp à la rue qui part de l’église, passe derrière la Mairie et aboutit à la Croix.
Cette proposition est adoptée à l’unanimité. [Délibération du Conseil Municipal de Cuffies , 07/11/1926]
Puis cet extrait du registre des délibérations du Conseil Municipal de Cuffies est envoyé à M. le Maire de Fécamp qui en informe son Conseil Municipal [Délibération n° 18 du Conseil Municipal de Fécamp, séance du 23 décembre 1926 : Commune de Cuffies, Emploi du don de Fécamp, Dénomination d’une rue ]


C’est en avril 2018, suite à des recherches aux Archives départementales de l’Aisne, dans le cadre de la commémoration de la 1ère guerre mondiale, que nous trouvé avec grande surprise une trace de ce don financier de la ville de Fécamp à notre village dévasté, car nous ne possédions aucune autre information, n’ayant conservé en mairie ni documents antérieurs à la seconde guerre mondiale, ni souvenir de ce don, ni rue au nom de Fécamp. Contact a donc été pris avec la ville de Fécamp ; M. Manuel MARTIN, chef du service Archives-Patrimoine de la ville de Fécamp, a pu retrouver et nous faire parvenir des délibérations de cette époque qui attestent de ce don et de ces communications.


Pourquoi cette promesse de dénomination de rue n’a t-elle pas été honorée à l’époque ? Les documents nous manquent pour répondre à cette question. 8 ans après la fin de la guerre il y avait encore tant de misère à résoudre ; le maire de Cuffies en 1919, M. Louis Deviolaine, est décédé en 1927 ; le Conseil municipal de 1926 a probablement été renouvelé en 1929 ; la reconstruction a duré de nombreuses années. Nous ne savons pas précisément pourquoi les élus de l’époque n’ont pas concrétisé cette décision prise en Conseil Municipal.


Une chose est sûre : cet engagement financier de Fécamp était remarquable pour l’époque. La plupart des autres villages de l’Aisne n’ont pas reçu une telle somme, à de rares exceptions près (voir l’émouvant tableau récapitulatif ci-après). Cela va de quelques jouets donnés par l’ Union des étudiants à une somme considérable reçue par le village de Chavignon. Tel village a reçu 20 francs ou 40 francs, la ville de Soissons a reçu 1540 francs de la ville de Chester (Angleterre). Tel village a reçu des arbres fruitiers, un autre des jouets, du matériel scolaire, de jardinage ou de cuisine, des livres, des friandises, du chocolat, ou encore des vêtements, le plus souvent distribués aux nécessiteux. L’argent est mis dans la caisse de la commune ou on achète une vache pour son lait distribué aux enfants. Chavignon a reçu 183 872 francs de la ville de Haiphong en Indochine et les a utilisés pour des travaux d’adduction d’eau et d’embellissement des édifices communaux ; Sancy a recueilli 100 000 francs de l’association des Cheminots de l’Etat ; Corcy et Longpont ont reçu de la ville de Neuilly sur Seine 75 000 francs à se partager. Crouy a reçu du comité de secours du Département de l’Ain 11 wagons de dons en nature et des dons en espèces. Des écoles de toute la France ont adopté des écoles de notre département.


Il nous a semblé important, après avoir eu connaissance de ces faits, d’honorer l’engagement qui a été fait alors et de manifester, même tardivement, notre reconnaissance à la ville de Fécamp, par la dénomination non plus de la rue concernée, ce qui aurait été une opération complexe et déstabilisante pour nos concitoyens, mais de la place sur laquelle se trouve notre monument aux morts, en face de l’église, qui est devenue la "place de Fécamp" et que nous avons inaugurée lors de la cérémonie du 11 novembre 2018. Nous avons transmis à la ville de Fécamp une invitation à participer à cette cérémonie. C’est avec grand plaisir que nous avons pu ainsi présenter à Fécamp nos remerciements officiels pour ce généreux parrainage, et poursuivre, presque 100 ans plus tard, cette action de fraternité née des traumatismes engendrés par cette épouvantable conflit.


Voir article suivant sur l’inauguration du square de Fécamp.


Recherches et rédaction : Corinne Sylvos, adjointe de M. le Maire de Cuffies, 2018.