1.Histoire résumée de Cuffies


Histoire de Cuffies


Toponymie
Le nom du village a connu plusieurs variantes : Cuffiacoe, Cuphies, Cuffy, et maintenant Cuffies.
Le nom du village pourrait venir du latin cuphia, signifiant coiffe, par allusion à la position de ce village dans un entonnoir entouré de collines. [1]
Le village fut érigé en commune en 1247.


Les seigneurs de Cuffies étaient :

  • 1136 Garnier le Roux de Cuffies
  • vers 1200 Mathieu de Cuffies, chevalier
  • 1232-49 Dreux, dit Avril, chevalier, et sa femme Marie d’Epagny
  • 1271 Etienne de Cuffies, chevalier
  • 1274 Jacques de Cuffies, écuyer, et sa femme Eremburge
  • 1364 Gérard de Résigny, seigneur de Cuffies, maréchal de l’évêque de Soissons
  • 1555 Antoine de Margival


Jusqu’en 1827, Cuffies était un village rural.
On y cultivait la vigne, le froment, l’avoine, le blé, les pommes de terre, les légumes, puis la betterave à sucre. L’assolement était généralement triennal.


1827 : création de la verrerie de Vauxrot.
Après avoir créé une verrerie dans l’ancienne abbaye de Prémontré, M. Augustin DEVIOLAINE décida de créer en 1827 une 2ème verrerie à Vauxrot, lieu-dit de la commune de Cuffies. La verrerie prenant de plus en plus d’importance, le nombre d’ouvriers n’a cessé d’augmenter pour atteindre un maximum durant les années 1870.


La guerre de 1914-1918
Au début de la guerre, en 1914, Cuffies était côté français. Les Allemands étaient installés sur les plateaux dominant Soissons et la vallée de l’Aisne.
Après la bataille de Crouy en janvier 1915, les Allemands descendirent des plateaux et s’installèrent jusque dans la verrerie. La "poche de Saint-Waast" resta française. Ce fut le début de la guerre de tranchées. La ligne de front traversait la verrerie et suivait l’Aisne. Le PC allemand était situé dans la demeure du comte et de la comtesse De la Poix de Fréminville au pied de la ferme du Mont de Cuffies.
Le repli allemand en 1917 sur la ligne Hindenburg, puis leur avancée stoppée sur la Marne et enfin le repli définitif en 1918 des troupes allemandes jusqu’à la capitulation, se sont traduits par de nombreuses destructions et à la fin de la guerre, Cuffies était détruit à 90 %.


1920 : la reconstruction
C’est au cours des années 1920 que la population de Cuffies, évacuée, put revenir et commencer la reconstruction de Cuffies. A Vauxrot, M. Georges DEVIOLAINE, devenu seul propriétaire de la verrerie, fit entreprendre rapidement la reconstruction des cités ouvrières et des fours.


[1] selon le dictionnaire historique du département de l’Aisne par Maximilien Melleville, en 1865, p.327